Validé cliniquement

Piment: Remède contre les douleurs

Plusieurs études cliniques récentes confirment l’intérêt des préparations à base de piment en usage externe dans le traitement des douleurs musculosquelettiques. Ces études ont été évaluées par une méta-analyse (Oltean 2014) qui conclut à l’efficacité de ce traitement.

Comment s’en procurer?

Cueillette

/

Culture

Relativement facile en climat chaud ou sous serre. Les piments demandent une terre légère et un arrosage régulier mais peu abondant. De nombreuses variétés sont disponibles (graines ou plantons). Les graines ne germent pas ou mal au-dessous de 21 °C et la plante ne supporte pas du tout le gel. Bonne culture de balcon ou même d’appartement, mais attention aux enfants…

Achat

On trouve des piments de toutes sortes, frais ou séchés (entiers ou en poudre). Notez que les poudres de piment sont fréquemment l’objet de falsifications : n’achetez que des produits de provenance contrôlée, de préférence bio. Le caractère piquant des piments varie énormément suivant les variétés, les provenances, les conditions de culture. Pour fixer les choses, nous parlerons ici de piments moulus vendus en flacons étiquetés « poivre de Cayenne » ou « piment de Cayenne ». Libre à vous d’utiliser d’autres piments… avec prudence dans le cas de variétés notoirement volcaniques (piments-cloches africains, par exemple).

Récolte et conservation

Récolter les fruits mûrs, les faire sécher à l’ombre et à l’abri de l’humidité. Une technique efficace et décorative consiste à en faire des guirlandes à suspendre dans une pièce bien ventilée. Pour la préparation d’une huile pimentée (voir plus bas), moudre les piments entiers (avec les graines) au moyen d’un moulin à café… qu’il faudra ensuite soigneusement nettoyer.

Mode d’emploi

Préparation, dosages

Évitez de manipuler du piment à mains nues, ou lavez-vous soigneusement les mains au savon immédiatement après contact. Se toucher les yeux avec des doigts pimentés est une expérience particulièrement désagréable!

Préparation d’une « huile pimentée »:

Dans un bocal placer 30-40 g (3-4 cuillères à soupe) de poudre de piment (poivre de Cayenne) et 2 dl d’huile d’olive. Fermer soigneusement, bien remuer et laisser macérer au moins deux semaines en remuant occasionnellement. Alternativement, on peut chauffer cette préparation au bain-marie pendant 2 à 3 heures. Filtrer au travers d’un filtre de papier (filtre à café, par exemple) et conserver l’huile pimentée au frais et à l’abri de la lumière. Pour une préparation de consistance solide, on peut utiliser du beurre de cacao ou de karité à la place de l’huile ; dans ce cas, seule la macération et la filtration à chaud est praticable.

L’huile pimentée s’utilise en friction douce sur l’emplacement douloureux en cas de douleurs musculaires ou articulaires (crampes, foulures, entorses, lumbago, rhumatismes, etc.). Ce traitement ne dispense bien sûr pas d’autres mesures comme, en cas de traumatisme, surélever le membre et y mettre du froid, demander un avis médical au besoin, etc. Notez que cette huile est colorée et tache les vêtements (bien essuyer après usage, ou couvrir d’une gaze protectrice et d’un bandage).

Pour un traitement par voie interne associé, voir Saule Blanc.

Durée du traitement

Le traitement peut être renouvelé 2-3 fois par jour et être utilisé à long terme au besoin.

Utilisation traditionnelle

L’huile de piment est traditionnellement recommandée comme « tonique capillaire », mais aucune étude n’en démontre l’efficacité sur la pousse des cheveux… et attention à vos yeux!

Par voie interne, le piment est réputé digestif et apéritif. Il provoque la sudation. À dose modérée, il pourrait être gastro-protecteur mais de fortes doses semblent aller dans le sens inverse.

Effets secondaires

Mis à part la sensation normale de légère brûlure au début du traitement, aucun effet secondaire notable.

On peut toutefois discuter du bien-fondé, sur le long terme, d’une thérapie visant à faire disparaître une douleur sans en traiter aucunement la cause. Contrairement au saule blanc (qui possède, en plus d’un effet analgésique, un véritable effet anti-inflammatoire), le piment pourrait dans certains cas ne faire qu’éteindre un utile signal d’alarme… On retrouve là une frappante similitude avec la comparaison entre aspirine et paracétamol (le premier étant aussi anti-inflammatoire, le second seulement antidouleur).

Contre-indications, précautions et interaction

Évitez le contact avec les muqueuses ou toutes lésions cutanées et lavez-vous les mains au savon après avoir touché l’huile pimentée. Ne pas employer l’huile pimentée après ou avant un bain chaud ou un sauna car la sensation de brûlure pourrait être fortement augmentée.

Le traitement à l’huile pimentée est réservé aux adultes ou grands enfants. Commencer par un massage d’une petite surface (quelques centimètres carrés) pour vous assurer de n’être pas hypersensible à l’huile pimentée. Le cas échéant, ne pas insister. La sensation initiale de chaleur doit disparaître après 10-15 minutes et être remplacée par une nette analgésie. Si la sensation initiale persiste trop longtemps ou vous semble trop forte, laver sans frotter avec un gel douche ou un savon doux et rincer à l’eau tiède. De rares personnes ne ressentent pas d’analgésie en utilisant l’huile pimentée (qui ne leur est donc d’aucune utilité).

La plante

Nom

fr: Piment / Poivre de Cayenne | en: Cayenne pepper / Chili pepper / Red pepper | de: Cayennepfeffer / Chili | es: Chile, Pimienta de Cayena / Pimienta roja

Type de plante

Plante de petite taille (0,5 m à 1m50) buissonnante.

Signes distinctifs

Plante annuelle ou persistante, aux feuilles luisantes lancéolées, molles. Petites fleurs blanches en étoiles puis fruits généralement allongés, très colorés (verts, jaunes, le plus souvent rouges) contenant de petites graines jaune pâle. La chair et particulièrement les graines possèdent une saveur brûlante.

A ne pas confondre

D’autres espèces du genre Capsicum, dépourvues de saveur piquante : les poivrons. Pas de danger, mais pas d’effets non plus ! Plus problématique : la plante ornementale appelée « pommier d’amour » (Solanum pseudocapsicum). Bien que du même genre botanique que le piment, ses fruits sont orange, sphériques, parfaitement lisses et de la taille d’une cerise. Ils provoquent nausées et vomissements en cas d’ingestion et parfois des dermatites au contact de la peau.

Références

Références scientifiques

Plusieurs études cliniques récentes confirment l’intérêt des préparations à base de piment en usage externe dans le traitement des douleurs musculosquelettiques. Ces études ont été évaluées par une méta-analyse (Oltean 2014) qui conclut à l’efficacité de ce traitement.

Autres traitements pour les problèmes d’articulation

Auto Draft

Plante validée scientifiquement Lin: Linum usitatissimum Excellent remède contre la constipation On explique l'effet laxatif des graines de lin par leur richesse en mucilages qui ramollissent les...

lire plus

Mal de dos

Les chemins de décision Des symptômes aux remèdes naturels contre le mal de dos Le mal de dos s’appelle lombalgie quand il porte sur la région lombaire. Nous parlons ici de la douleur spontanée ou...

lire plus

Saule blanc

Validé cliniquementSaule blanc: Remède naturel contre le mal de dos, mal de gorges et mal de têteLe saule peut être utilisé comme l’aspirine, qui contient le même type de substance active,...

lire plus

Consulter nos remèdes naturels. 

Plus de 30 plantes médicinales et autres remèdes naturels validés par des études cliniques comparatives.