Validé cliniquement

Ginkgo: Remède naturel contre alzheimer et les troubles de mémoire

Le ginkgo augmente la tolérance du tissu cérébral à l’hypoxie, accélère la résolution d’oedème cérébral expérimental (ceci a été observé chez les animaux).

 

Comment s’en procurer?

Cueillette

Le ginkgo n’est pas un arbre européen. Il est largement planté dans les parcs et avenues de nos villes mais on ne saurait conseiller de récolter les feuilles des arbres dans des zones où la pollution est importante.

Culture

Reproduction par semis de « noyaux » fécondés ou par boutures. Peu exigeant mais croissance assez lente.

Achat

On trouve parfois des « graines » de ginkgo en jardinerie, mais bien plus souvent de jeunes plants (d’un prix assez élevé). Les feuilles de ginkgo séchées se trouvent rarement en herboristerie et encore moins en pharmacie ; mais ces commerces vendent des extraits de ginkgo sous diverses formes et de nombreuses marques.

Récolte et conservation

Feuilles jeunes au printemps. Séchage en lieux ombrés et ventilés, conservation en flacons étanches à la lumière et à l’air.

Mode d’emploi

Préparation, dosages

La plupart des études ont été réalisées sur des extraits standardisés ; on donne dans ce cas 120-240 mg d’extrait par jour, divisé en 2 à 3 prises.

Ces quantités peuvent être remplacées par 4 à 8 g de poudre de feuilles séchées , à prendre en 3 fois, avant les repas (c’est-à-dire une cuillère à soupe 3 fois par jour).

En cas d’utilisation de préparation commerciale, on recommande les produits contenant les extraits normalisés « EGb 761 » ou « Li 1370 ». Ils sont utilisés dans la majorité des essais cliniques rapportés et sont standardisés.

Autres indications

Claudication intermittente.

Durée du traitement

Commencer par un traitement de 3 mois et décider de continuer ou non suivant le résultat.

Utilisation traditionnelle

Troubles circulatoires, asthme. Les « graines », grillées, sont alimentaires (et médicinales) en Chine, en Corée et au Japon.

Effets secondaires

Rares céphalées, vertiges, embarras gastrique, réactions cutanées.

Contre-indications, précautions et interaction

Il existe de rares allergies au ginkgo. Il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants.

La plante

Nom

fr: Arbre aux écus / Ginkgo | en: Ginkgo / Maiden hair tree | de: Fächertanne / Ginkgo-Baum | es: Ginkgo

Type de plante

Grand arbre à feuilles caduques. Il existe des arbres mâles et des arbres femelles.

Signes distinctifs

Feuilles en éventail, échancrées au centre et virant au jaune vif en automne ; sur les arbres femelles, fruits jaunes en forme de prune ronde, un peu ridée et d’une odeur fétide caractéristique (entre beurre rance et excrément) dans lesquels se trouve une sorte de noyau de la taille d’une grosse pistache.

A ne pas confondre

Aucune.

Références

Références scientifiques

Le ginkgo augmente la tolérance du tissu cérébral à l’hypoxie, accélère la résolution d’œdème cérébral expérimental (ceci a été observé chez les animaux). Selon les rapports d’études conduites avec des malades souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles du même type, l’utilisation de ginkgo était accompagnée par une amélioration (significativement meilleure qu’avec le placebo), après 1 à 3 mois, de la mémoire à court terme, de la vigilance et de la capacité d’apprentissage. Les effets semblaient plus marqués en cas de maladie d’Alzheimer qu’en cas d’insuffisance cérébrale d’origine vasculaire. Les résultats sont cependant modestes, comme d’ailleurs avec les médicaments synthétiques, mais on observe moins d’effets secondaires avec le ginkgo. Des études ont montré parfois des effets contradictoires ; la dernière analyse en date penche en faveur d’un effet bien réel et spécifique du ginkgo.

Consulter nos remèdes naturels 

Plus de 30 plantes médicinales et autres remèdes naturels validés par des études cliniques comparatives.